Google+ Followers

jeudi 29 septembre 2016

Breastfeeding is brainfeeding

Because you will grow your legs during 20 years but your brain will be finished at three years!
Because your brain need fat and w3 long PUFA

mardi 27 septembre 2016

Wasting of billions of medical research funds: nutrition is a perfect example

Dear AllTrials supporters
You may have heard that Mark Zuckerberg, the founder of Facebook, and his wife Priscilla Chan have pledged $3 billion to medical research.
That’s great news for patients and medical researchers worldwide – but only if this money is wisely spent. Right now, around $85 billion of medical research is wasted every year in the US alone. That’s far more than just a lot of money down the drain, it means wasted opportunities to find new treatments and cures. But there are simple things funders like Chan and Zuckerberg can do to make sure that their generous donations result in cures, and not in further waste, as we explain in this letter.
Please, if you can, share this Tweet and repost our open letter on Facebook so that Priscilla Chan, Mark Zuckerberg and the many other medical research funders out there insist that the researchers they support report the results of all past and future trials they have been involved with.
Best wishes
Síle

Dr Sile Lane
Director of campaigns and policy
Sense about Science
Because evidence matters

www.senseaboutscience.org | @senseaboutsci | Facebook

Querelles picrocholines, le FFAS et les micros sociétés de nutrition se disputent: que d'argent public inutilement dépensé

http://alimentation-sante.org/

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20160712.OBS4472/polemique-autour-de-l-etiquetage-nutritionnel-le-pdg-de-l-inserm-claque-la-porte.html

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20160919.OBS8281/etiquetage-nutritionnel-4-systemes-testes-sur-fond-de-polemique.html

http://francais.medscape.com/voirarticle/3602677?src=soc_fb_160924-pm_mscpfr_news_etiquettage


Mais rassurez vous c'est vous qui payez les agapes de ces élites et demain vous paierez obligatoirement le logo qui ne sert à rien...

Penser à la maturation des fruits

L'éthylène: C2H4


Production d'éthylène par les plantes (Par Crenim — Travail personnel, GFDL, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3935836)

L'immense mensonge bourdieusien de "la précarité est partout" jusque dans les brochures médicales

Alors que le pays a un montant de dépenses sociales record, que le paiement par l'état des soins des économiquement faibles est total, il est paradoxal qu'on évoque la précarité en termes "d'impossibilité de se révolter contre le présent" dans une brochure sur le soin des diabétiques. Cette diatribe néomarxiste est le plus mauvais service à rendre aux patients.
Le patient en situation de précarité doit être d'abord accompagné par sa famille. Il est important de souligner le taux très élevé d'abandon familial des personnes âgées ou même des parents par des enfants trentenaires ou quarantenaires. De ce point de vue nous vivons un régime d'irresponsabilité et d'impunité qui est souvent sous tendu par des aspects matériels comme les questions d'héritage. Les solutions sont juridiques et l'état a tous pouvoir pour agir.
Ensuite quand il s'agit d'isolement vrai sans famille il y a des solutions extrêmement bien développées qui doivent être mises en oeuvre rapidement et là encore les moyens existent mais leur déclenchement, leur coordination sont lents et par trop bureaucratiques ce qui conduit à des surcouts comme la prolongation de l'hospitalisation.
L'expérience de décennies de soins peut se résumer à une dégradation continue de l'efficience des systèmes protection ou de gestion de la précarité. Et ce alors qu'il existe des moyens considérables c'est à dire les plus élevés au monde.
Il y a deux raisons principales:
1/ les acteurs ont un logiciel erroné sur de nombreux points.
Ils agissent suivant des plans de "lutte" alors que la précarité n'est pas un adversaire mais un état dans le quel plusieurs facteurs concourent au glissement. Ces actions ne sont pas évaluées et de fait aucune amélioration ne peut être entreprise à partir d'une analyse critique. Les acteurs agissent avec peu de coordination et n'utilisent pas ou très peu les technologies de l'information. La traçabilité de eleurs interventions est très approximative et n'est pas partagée.
2/ Les acteurs évoluent dans un ensemble qui n'est pas orienté vers le client mais plutôt vers la pérennité des pourvoyeurs de soins et de services.
En effet le client est faible dans cette relation et son pouvoir de choisir est limité de même que son pouvoir d'information ou de discernement. C'est une question difficile qui ne peut être envisagée sans une concurrence réelle et un paiement modulé à la qualité suivant des indicateurs qui sont connus.

Enfin faisons le parallèle entre d'autres situations où l'hébergement et la prise en charge de la précarité est organisée rapidement. Je veux parler des catastrophes naturelles ou des crises migratoires. Il s'avère bien que des choix sont faits et qu'ils ne sont pas favorables à ceux et celles qui vivent en France.
Bourdieu est un idéologue déterminé qu'anime la haine de notre société et la volonté de déconstruire le capitalisme. Or c'est précisément ce système de production qui permet de soigner et de vivre plus longtemps. Qu'on en juge par la citation rapportée page 33 de la brochure: "en rendant tout l'avenir incertain , elle interdit toute anticipation rationnelle et, en particulier, ce minimum de croyance et d'espérance en l'avenir qu'il faut avoir pour se révolter , surtout collectivement, contre le présent même le plus intolérable". Simplement un appel à la révolte collective inapproprié dans le acs de la précarité et aussi en général surtout quand on évalue TOUTES les expériences de socialisme réel.

L'éducation thérapeutique est effectivement essentielle dès lors que la responsabilité individuelle et sociale est affirmée

dimanche 25 septembre 2016

Is it possible to do worst journalism about paleodiet?

"Le régime paléo décrédibilisé par la découverte de dents fossilisées?

A la mode depuis quelques années, le régime paléolithique veut mimer le mode de vie de nos lointains ancêtres. Mais de nouvelles recherches montrent que ceux-ci mangeaient bel et bien des céréales.

samedi 17 septembre 2016

I experienced the short principle: go low carb for fever and flu and if caught fast!

http://www.scientificamerican.com/article/fact-or-fiction-feed-a-cold/

They found that it works for bacterial infection but not for viral ones... In mice.
http://www.cell.com/cell/pdf/S0092-8674(16)30972-2.pdf

What is your own experience?

Sugar taxes are only taxes



I disagree with proposals to introduce a sugar tax in Singapore.

In populations across the globe, there is still no conclusive evidence linking sugar taxes with reductions in obesity or diabetes rates.

The lack of evidence may, in part, be due to the fact that sugar taxes have emerged only in recent years.



Until conclusive evidence is available elsewhere, Singapore should adopt a "wait and see" attitude about introducing a sugar tax.

The hypothesis that imposing sugar taxes will lead to the population switching to healthier food remains conjecture.



First, the price of healthier food is not likely to decrease with sugar taxes; instead, such a tax might trigger local food manufacturers and distributors to raise the prices of healthier food, thereby maintaining the cost premium of healthier food over less healthy food.

In Denmark, for instance, a tax on food high in saturated fat was introduced in October 2011. A year later, the "fat tax" was abolished and plans for a sugar tax were dropped because the former had unintentionally raised the price of everyday food items and failed to change eating habits.

Consequently, if a sugar tax is introduced in Singapore, it seems more likely that consumers would end up consuming the same food as they did before taxes were imposed (but pay more for it), or switch to lower-price but unhealthier alternatives.

According to the Singapore Department of Statistics, the average nominal price of basics (such as rice, fresh meat and vegetables) has soared, while the price of highly processed "junk food" hasn't changed much.

It is also a general observation that economically underprivileged families tend to consume more "junk food", not out of choice, but out of financial necessity.

My concern is that raising the price of "junk food" could lead to greater hardship for the poor, and perhaps even economic starvation.

And when the poor are unable to put food on their tables, social unrest and an increase in crime are likely to ensue.

Overall, the "war on diabetes" seems best waged through public education, and unless public education on diabetes has proven to be a complete failure, Singapore should not take the drastic and rather unproven measure of introducing sugar taxes.

Rather, there is always scope for improving public awareness on the detriment of diabetes.

Chan Yeow Chuan

1/ http://www.straitstimes.com/opinion/war-on-diabetes-sugar-tax-a-sweet-idea
2/ http://www.straitstimes.com/forum/letters-in-print/sugar-tax-may-not-be-best-weapon-in-war-on-diabetes

White rice and D2 in Japan

http://m.ajcn.nutrition.org/content/92/6/1468.full.pdf

Is it another senseless observational study?
Look at the data
http://www.who.int/diabetes/country-profiles/en/#J

And by chance we have another observational study about rice and CRC which does not say the same numbers...
http://www.nature.com/bjc/journal/v110/n5/full/bjc2013799a.html
especially here:
http://www.nature.com/bjc/journal/v110/n5/fig_tab/bjc2013799t1.html#figure-title