Google+ Followers

dimanche 9 juillet 2017

Popper and nutrition science (in french)

"Nous ne sommes savants que de la science actuelle"
Michel Eyquem de Montaigne



Des journaux nationaux aux blogs personnels, les articles sur la nutrition sont partout. Mais un tel flot constant d'information peut rendre difficile pour les lecteurs de distinguer la recherche fiable des études faibles et des titres sensationnels. La recherche sur la nutrition est complexe et souvent simplifiée par les médias. Les journalistes peuvent rapporte une seule étude préliminaire qui n'est pas vérifiée par des recherches supplémentaires, ou mettre en évidence une étude parce qu'elle contredit les recommandations actuelles de santé - l'objectif étant un titre attention-saisissant.



La recherche est un processus continu, avec un flux régulier de nouvelles études publiées chaque mois. Puisque les recommandations alimentaires sont basées sur la meilleure science disponible à ce moment-là, les lignes directrices peuvent changer à mesure que de nouvelles recherches deviennent disponibles.
Des contradictions peuvent exister entre des travaux de recherche publiés. Ils sont une partie inévitable et saine du processus scientifique.
Toutes les études scientifiques ne sont pas créées égales. Certains types d'études sont plus fiables que d'autres.
Les études plus récentes ne sont pas nécessairement plus fiables que les études plus anciennes.
Ce qui manque dans le monde des médias qui connaît un rythme accéléré est le contexte. Les articles sur la diète dans les nouvelles fournissent souvent peu d'informations sur la façon dont les résultats nouvellement rapportés s'accordent avec les preuves existantes sur le sujet, ce qui peut entraîner une exagération de l'importance de la nouvelle étude.

Le processus de recherche peut sembler confus au public, car des études contradictoires se produisent parfois. Toutefois, lorsqu'ils sont considérés dans le contexte approprié - quelque chose souvent négligé dans la couverture médiatique - les lecteurs peuvent regarder derrière le titre et décider si une étude de recherche est fiable ou non.

Voici sept questions qui servent de «radar de fiabilité» pour aider à déterminer quelles sont les nouvelles de la santé et la nutrition valent votre temps.

7 Questions pour aider à mettre en contexte les nouvelles sur la santé

Une des choses les plus cruciales à garder à l'esprit est de savoir comment une étude donnée s'insèrent dans l'ensemble du corps de la preuve sur un sujet? Quel est le poids de la preuve?

L'histoire relate-t-elle les résultats d'une seule étude? Une seule étude est rarement assez influente pour justifier que les gens changent leurs comportements en fonction des résultats. Il est important d'examiner comment cette étude s'inscrit dans d'autres études sur le sujet. Certains articles fournissent cet arrière-plan, mais parfois vous pouvez avoir besoin de faire plus de creusement sur votre propre.

Quelle est la taille de l'étude? Prenez note de la taille de l'échantillon de l'étude, car de grandes études fournissent souvent des résultats plus fiables que les études plus petites.


L'étude at-elle été réalisée sur des animaux ou sur des êtres humains? De nombreuses études importantes ont été réalisées sur les animaux, mais pour mieux comprendre comment la nourriture et les nutriments affectent la santé humaine, ils doivent être étudiés chez l'homme.


L'étude at-elle porté sur les véritables paramètres de la maladie, comme les maladies cardiaques ou l'ostéoporose? Les maladies chroniques, comme les maladies cardiaques et l'ostéoporose, prennent souvent plusieurs décennies à se développer. Pour éviter d'attendre aussi longtemps, les chercheurs se pencheront parfois sur les marqueurs de ces maladies, comme le rétrécissement des artères ou la densité osseuse. Cependant, ces marqueurs ne se développent pas toujours dans la maladie.

Comment l'alimentation a-t-elle été évaluée? Certaines méthodes d'évaluation diététique sont meilleures que d'autres. De bonnes études pourront montrer une méthodologie saine.

Quel type d'étude est-ce? Les types d'étude se répartissent en différentes catégories, y compris les études de cohortes, les essais randomisés contrôlés, les méta-analyses, les revues systématiques, les études de cas et les études sur les animaux.
L'étalon-or est l'essai clinique randomisé d'interventions diététiques sur des critères extrêmes tels que le cancer et les maladies cardiaques. Cependant, de tels essais sont souvent impossibles en raison du coût élevé, de la faible conformité à long terme et des problèmes éthiques potentiels.
En l'absence de preuves à partir de ces essais, le plan d'étude le plus solide serait bien conçu des études de cohorte prospective, dans lequel un grand nombre de participants en bonne santé sont suivies pendant des années ou des décennies pour les résultats de la maladie.
Les études de cohortes sont généralement supérieures aux études rétrospectives cas-témoins ou transversales, qui sont sujettes à des biais en raison du rappel des facteurs alimentaires et de la sélection des participants témoins.
Les études sur les animaux peuvent aider à comprendre les mécanismes de la maladie, mais les résultats peuvent ne pas s'appliquer aux humains.
De plus petits essais d'intervention alimentaire chez l'homme sur des biomarqueurs intermédiaires tels que la glycémie ou le cholestérol peuvent également aider à éclairer les mécanismes biologiques, et les preuves de ces essais sont complémentaires de celles des grandes études de cohortes.
En fin de compte, les données combinées provenant de plusieurs types d'études - études prospectives de cohortes et essais d'intervention humaine en particulier - peuvent être utilisées pour éclairer les lignes directrices et les politiques alimentaires. La synthèse des données à l'aide de méta-analyses ou de revues systématiques peut être utile, mais les méta-analyses devraient être menées avec prudence et interprétées à la lumière de la totalité de la preuve.

Aucun commentaire: