Google+ Followers

jeudi 10 mai 2012

Vitamine D : des données épidémiologiques solides


La relation de cause à effet est à établir mais ce graphe est un excellent guide pour piloter le traitement de supplémentation par la vitamine D3. A Reverse J-Shaped Association of All-Cause Mortality with Serum 25-Hydroxyvitamin D in General Practice, the CopD Study D. Durup, H. L. Jørgensen, J. Christensen, P. Schwarz, A. M. Heegaard, and B. Lind










2 commentaires:

Anonyme a dit…

http://www.nutraingredients.com/Research/Vitamin-D-Is-there-such-a-thing-as-too-much/?c=Cj6Zsw90SroyXj1IOSxUvA%3D%3D&utm_source=Newsletter_Subject&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter%2BSubject

Comme le montre la courbe entre mortalité et taux sérique de vitamine D le danger c'est clairement l'hypovitaminose D.
Mais bien sur Big Pharma est inquiet pour ses produits du filon de l'ostéoporose...

THEGAP a dit…

Aujourd'hui les données factuelles vous donnent raison. Il y a une surmortalité importante chez les personnes très basses en vitamine D.