Google+ Followers

mercredi 27 janvier 2016

L'alimentation industrielle actuelle et ses conséquences

La question de l'alimentation industrielle et des maladies chroniques est extrêmement complexe. Il n'est pas contestable que l'abondance alimentaire ait amélioré l'espérance de vie en supprimant les épisodes de famine qui sévissait périodiquement en raison des aléas climatiques ou des conflits.
En revanche il n'est pas non plus contestable que le passage de l'alimentation ancestrale à l'alimentation par produit industriel est parallèle à l'augmentation de l'obésité. cette obésité qui par ses conséquences métaboliques et ses caractéristiques particulières d'obésité centrale entraîne un sur risque de maladies cardio-vasculaires de cancer et de maladies auto-immunes.
Réfléchir au pourquoi de l'augmentation du risque de maladies chroniques sous-alimentation industrielle conduit à au moins deux explications simples :
-premièrement l'hypothèse de carence
les aliments industriels sont pauvres en micronutriments en vitamines et en composer phytochimiques. Cette hypothèse de carence n'a jamais été prouvée elle résulte simplement de la constatation de la pauvreté en micro nutriments des aliments industriels qui sont raffinés, thermiquement transformé est souvent longuement conservé
-deuxièmement l'hypothèse toxique ou genotoxique.
Il existe dans les préparations industrielles un certain nombre de molécules organiques qui ont une toxicité chronique en ce sens qu'elles altèrent des métabolismes particuliers ou qu'elles s'avèrent délétères pour le génome. Si il peut s'agir des composé hétéro cyclique issu de la cuisson à haute température, de molécules organiques plus spécifiques comme….
Mais il faut soulever une troisième hypothèse qui est celle des perturbateurs métaboliques
les produits industriels sont habituellement composés de différents nutriments la plupart extrêmement raffinés. Qu'il s'agisse des acides gras des triglycérides ou des sucres rapides la disponibilité rapide et massive de ces molécules à la différence des aliments crus peu transformés  expose l'individu qui ingère ces produits à des perturbations métaboliques comme l'hyper insulinémie en réaction à l'absorption continue de sucres rapides, l'hyperlipémiepostprandial en réaction à l'absorption très rapide et massive de triglycérides, des phénomènes d'addiction liée à la diffusion très rapide dans le cerveau soient de ces produits soient de produits plus complexes comme par exemple les analogues peptidiques des opioides résultant de la digestion du gluten.

Aucun commentaire: