Google+ Followers

mardi 29 décembre 2009

Vitamine D: aspects médico-économiques Vitamin D economics

Il est frappant de constater qu'une des déficiences les plus importantes des populations des pays développés soit aussi négligée!

Voyons le volet économique:

Prix des ampoules de vitamine D3 (Euro)

ZYMA D 10 000 UI 1 flacon de 10 ml: 2,72
ZYMA D 80000 et 200000 UI 1 ampoule : 1,82
UVEDOSE 100 000 UI 1 ampoule: 1,80
comme vous le constatez le plus cher c'est l'ampoule et la boîte car peu importe le dosage le prix est sensiblement le même pour des quantités allant de 1 à 10!
Mais il y a beaucoup plus cher!
A partir d'une recherce rapide sur le web le kUI (1000UI) de vitamine D3 varie de 0,0091 à 0,2 euro soit de 1 à 22!


Dosage de la 25 OH vitamine D (Euro)
27.
Dans ces conditions il est peu probable que vous voyiez une pub sur la vitamine D que vous receviez un mail ou qu'un(e) visiteur(se) vienne voir votre médecin!
Ainsi va la vie et ce blog aussi...

1 commentaire:

daniel a dit…

Ah la vitamine D!
La vitamine D, vitamine du soleil et ses bienfaits pour l’être humain

L’exposition au soleil a toujours été la principale source de vitamine D pour l’organisme, loin devant l’alimentation dont l’efficacité est bien moindre.
La vitamine D est produite dans l’organisme en réponse à l’exposition aux UV naturels et est considérée comme jouant un rôle clé dans la protection contre une douzaine de cancers internes , contre l’ostéoporose, de même que contre des maladies auto-immunes telles que l’asthme, le diabète, l’hypertension, la dépression, la maladie de Parkinson et la sclérose en plaque.

Les spécialistes mondiaux de la vitamine D appellent à une clarification urgente des messages de santé publique. En effet, il est démontré que ces politiques ont eu pour effet de considérablement modifier les comportements et sont responsables de graves carences en vitamine D dans les populations qui ne s’exposent pas ou peu au soleil.

Le rapport d’Oliver Gillie publié en 2004 va même jusqu’à attaquer la politique de prévention solaire menée par le gouvernement britannique en la qualifiant de véritable problème de santé publique, mais ce n’est pas le seul comme nous le verrons plus bas.

Les spécialistes mondiaux de la vitamine D et même d’éminents dermatologues plaident pour la promotion d’expositions quotidiennes mais courtes (15-20 minutes), afin de maintenir les niveaux de vitamine D dont nos ancêtres bénéficiaient avec leur mode de vie.

La saison, la latitude, l’heure de la journée, la couverture nuageuse, le brouillard et les produits de protection solaire modifient l’exposition aux rayonnements UV et la synthèse de vitamine D. Par exemple, l’exposition solaire de novembre à février à la latitude de la France est insuffisante pour produire une synthèse suffisante de vitamine D dans la peau. Par ailleurs, les produits de protection solaire dont l’indice de protection est de 8 ou plus bloquent les rayons UV qui produisent de la vitamine D.

Comme le souligne très justement l'auteur de l'article, en cas de carence de vitamine D dûe à nos modes de vie citadins, on peut recourir à des suppléments nutritionnels, mais modérément puisqu'ils peuvent sembler toxiques.
Je suggerrerai un autre mode de rééquilibrage de la présence de vitamine D dans notre corps qu'est l'usage de la cabine solaire. Une douzaine de séances de 20 minutes maximum rend les serbvices escomptés sans aucunement mettre en danger la peau.

Pour les aspects strictement économiques : www.pointsoleil.com