Google+ Followers

samedi 18 mai 2013

Sucre + lactose + sirop de glucose fructose + amidon transformé +caramel + jus de carotte noire

Honte à l'industrie agro-alimentaire et aux maîtres  laitiers en Normandie!

Comment adultérer un produit laitier avec de multiples sucres?

En empilant les différents sucres sans que le quidam ne comprenne!
Oui: lactose, saccharose, sirop de glucose fructose, amidon transformé caramel ordinaire jus concentré de carotte noire tout cela c'est du sucre.

Comment favoriser l'obésité le diabète et donc les maladies chroniques?

En lui faisant croire que c'est maigre et riche en calcium et en vitamine D alors que c'est avant tout riche en sucres, sans lui préciser combien il y a de sucres dans le produit fini...

Comment imprimer dans le cerveau du consommateur un goût sucré et le rendre dépendant? 

En cachant les sucres et en multipliant les formes chimiques!

Comment ne pas informer le consommateur? 

En ne lui fournissant pas les informations nutritionnelles! Ce qui est probablement contraire a la réglementation! Mais que fait la DGCCRF? Rien?

Comment surfer sur la vague écolonaturiste/nutrition officielle?

En proclamant qu'il n'y a pas de conservateur, ah bon acide citrique, acide malique, citrate de sodium sont là pourquoi? Nous rendre plus dépendants au goût? Et tous les autres aromes et colorants sont naturels? Ah mais c'est fantastique ce que la nature arrive à mettre dans le pis des vaches...
Mais le meilleur est à venir il ya du calcium et comme cela ne suffit pas il y a de la vitamine D, combien on ne le saura pas et surtout PAS DE GRAISSE!

Pauvre consommateur, il serait mieux inspiré d'acheter du lait entier et de se passer des SUCRES...



2 commentaires:

Anonyme a dit…

"Pauvre consommateur, il serait mieux inspiré d'acheter du lait entier"
Je ne partage absolument pas ce point de vue !
Aucun autre mammifère que l'homme ne boit du lait à l'age adulte...ceci est une preuve suffisante de bon sens que les produits laitiers ne sont pas nos amis pour la vie.
Du calcium il y en a dans beaucoup d'huiles végétales comme l'huile de sésame par exemple.
Qu'on se le dise : le lait maternel pour les bébés, oui; le lait pour les adultes, non !

THEGAP a dit…

1/ le lait maternel est nécessaire au delà des bébés... Comme les femmes allaitent moins longtemps que par le apssé ou bien que nos plus proches simiens il faut donc continuer le lait le plus proche de la mère. Le nourrisson le petit enfant ont besoin du lait maternel. Une allimentaion trop précocément diversifiée et qui plus est industirlle est aussi un facteur d'obésité.
2/Pour les enfants et les adultes
Il faut être moins dogmatique que vous ne l'êtes s'agissant de la consommation de lait. Certes le lait n'était consommé qu'exceptionnellement au paléolithique.
En revanche les populations ayant une alimentation comprennat du lait mais aucun produits industriels très peu de céréales ou pas du tout ont une santé très solide:
ex les Masai ou les populations du Lötschental en Suisse.
Cela signifie que nous devons bien differencier le lait et les produits de Fermentation notamment spontanée qui sont le quotidien dans des populations dépourvues d'industrie laitière. Nous devons aussi noter que des études récentes (Swiss paradox Circulation) ont mis en évidence que le leit à l'herbe n'avait pas la même composition que le leit aux céréales (mais soja etc)
3/ le lait apparait donc comme un aliment tout à fait possible du néolithique et qui n'est pas une source de calcium (nous y reviendrons) mais de protéines. Son contenu en lactose (très défavorable pour l'adulte dans un contexte d'alimentation conventionnelle déjà trop riches en sucres) peut très bien être supprimé par fermentation (voir sur ce blog les valeurs nutritionnelles d'un fromage affiné) .
4/ Il y a plusieurs conditions. La première est la personnalisation: Que le lait soit bien supporté, pas de diarrhée pas de gaz pas de colique. Sinon s'abstenir.Préférer le lait cru. le laisser fermenter. Ne pas en boire de grandes quantités.
5/ Les sous produits: beurre cru ou crème épaisse ou petit lait sont aussi intéressants dans certaines conditions.
6/ Le calcium du lait est peu biodisponible. Il ne faut donc pas compter sur lui ... Plutôt s'orienter vers les feuilles qui ont un calcium très biodisponible, salades persil celeri blettes...frais, sechés congelés...
7/ s'agissant de l'huile de sésame je ne pourrais que la déconseiller en paleo comme toutes les huiles de graine car elles ont fait irruption très récemment dans notre cuisine (on cuisinait aux graisses animales saint doux beurre etc) et la seule huile ancestrale est l'olive les autres étant essentiellement utilisées pour les soins ou la cosmétique. Mais il ya une autre raison qui est très grave c'est que l’huile de sésame NE CONTIENT PAS DE CALCIUM DU TOUT. Vous confondez certainement avec les graines de sésame. Enfin l'huile de sésame qui contient 100% de graisses et de la vitamine E si elle est pressée correctement et non filtrée est une huile très riche en acides gras omega 6 du linoléïque tout simplement. Compte tenu du fort déséquilibre de l'alimentation industrielle en faveur des omegas 6 je vous recommande au contraire de l'éviter.

En conclusion, la question essentielle posée à chacun d'entre nous est celle du maintien d'un poids optimal dans un contexte d'hyperabondance et de sédentarité avec une vie qui s'allonge.
Il faut d'abord et avant tout maîtriser les sucres et ce des l'enfance.
Ensuite il faut personnaliser.

Nutrition Facts
Serving Size 1 tsp

Amount Per Serving
Calories from Fat 40Calories 40

% Daily Values*
Total Fat 4.5g 7%
Saturated Fat 0.639g 3%
Polyunsaturated Fat 1.876g
Monounsaturated Fat 1.786g
Cholesterol 0mg 0%
Sodium 0mg 0%
Potassium 0mg
Total Carbohydrate 0g 0%
Dietary Fiber 0g 0%
Sugars 0g
Protein 0g

Vitamin A 0% Vitamin C 0%
Calcium 0% Iron 0%
* Percent Daily Values are based on a 2000 calorie diet. Your daily values may be higher or lower depending on your calorie needs.

Nutrition Values are based on USDA Nutrient Database SR18