Google+ Followers

dimanche 15 août 2010

Détox?

Plusieurs articles de presse parlent de détoxification et proposent des solutions souvent commerciales basées sur encore plus de produits à introduire dans votre corps pour apparemment vous désintoxiquer... Un de mes amis médecin me demandait il y a peu comment faire pour éliminer les polluants présents dans notre corps.
Détrompez vous les solutions ne sont pas celles pronées par ceux qui veulent vous vendre tel ou tel produit et ce après vous avoir convaincu que l'organisme est une cuisine un peu sale qu'il suffirait de nettoyer...
dans ce que j'expose il n'y a bien sur nulle place pour ceux qui sont malades et qui doivent recouvrer d'abord un certain niveau de santé avant de se lancer dans la détoxification. De même pour ceux qui ont une maladie coronarienne et qui doivent demander à leur cardiologue quel niveau d'effort maximum est possible. Toutefois il est important de rappeler que l'effort est un des piliers souvent oublié du traitement de ces maladies...

1/ Ne pas ingérer de produits chimiques ayant des effets délétères même à très faible dose et ayant tendance à s'accumuler car ignorés par nos métabolismes qui ne les ont jamais connu pendant la longue histoire de l'humanité. Bien sur on pense manger bio! Le bio qui n'est autre que l'agriculture et l'élevage qui se pratiquait il y a seulement 60 ans et ce depuis des millénaires... Toutefois il faut souligner que manger bio mais très transformé va conduire à ingérer par exemple des benzopyrènes issus de la cuisson à haute température (barbecue, grill, plancha...) ou bien des huiles hydrogénées, (cuisson de l'huile d'olive ou bien d'autres huiles végétales), mais aussi des molécules complexes difficiles à éliminer comme les molécules de Maillard, si bien qu'il faut en consommer très modérément et cela est très facile notamment au printemps/été/automne avec la consommation de végétaux crus ou vapeur (brocoli) et la cuisson à basse température dans une cocotte crétoise ou l'équivalent.
Mais à mon sens et compte tenu des quantités de xénobiotiques autorisés dans l'alimentation et en supposant qu'il n'y ait pas de fraude ou de mésusage ce qui est très optimiste ce poste n'est pas l'essentiel.
Il faut insister sur la quantité importante de produits chimiques qui pénètrent par la peau non pas à votre insu mais sous vos doigts bien appliqués à ce faire, je veux parler des cosmétiques. Ils pénètrent partout, cuir chevelu, mains, corps, parties intimes etc.
Paraben, sulfate laurique de soude, phtalates, parfums divers notamment les parfums de synthese très allergisants, toluene, méthylisothiazolinone, parafine pétrole huile minérale... Les femmes qui utilisent les "produits de beauté" peuvent faire pénétrer 2,5 kg de produits chimiques par an dans leur corps.
Il faut ajouter les "crèmes solaires" qui n'ont jamais protégé du cancer mais sont aussi très chargées en produits chimiques. Enfin il y a les contaminants de l'eau, produits pharamaceutiques, chlore etc. Aujourd'hui ce n'est bien sur pas une exclusivité féminine car l'industrie du cosmétique a bien compris qu'il fallait doubler son marché potentiel et donc convaincre les hommes en attendant de s'intéresser aux enfants.

2/ Réduire la taille du réservoir principal des xénobiotiques: faire fondre le tissu adipeux! C'est dans le tissu adipeux cette graisse blanche que sont stockés la plupart de ces produits chimiques car ils sont liposolubles c'est à dire solubles dans la graisse. Pour cela les moyens sont simples réduire les calories pas les graisses, les calories c'est à dire principalement les hydrates de carbone surtout ceux à index glycémique élevé, faire de l'activité physique, et ingérer des adaptogènes qui accélèrent le métabolisme comme le thé vert additionné de gingembre et de citron.
Périodiquement et en fonction de vos sensations il faut jeuner sur une ou deux journées en s'hydratant beaucoup avec de l'eau de source, du thé, un fruit de saison comme le raisin ou bien la pomme. Mesurez votre tissu gras en kilogramme et suivez les progrès c'est simple avec un petit appareil d'impédancemétrie ou bien chez votre médecin s'il en est équipé. Ces phases d'amaigrissement par perte du tissu graisseux entrainent au début une fatigue puis un regain d'énergie après les premiers quinze jours. Il est essentiel de ne pas se mettre à consommer beaucoup de café torréfié ou de nicotine pour compenser cette phase de fatigue.

3/ Eliminer naturellement!
- suer en faisant  de l'exercice mais aussi des séances de sauna, hamam mais sans produits sur la peau!
- uriner abondamment donc boire non pas de manière forcée mais en s'exerçant à percevoir les signes de déshydratation notamment après l'effort, yeux secs, bouche sèche, urine rare, dans ce cas pas d'autre boisson que l'eau. Il peut être utile de goûter différentes eaux pour connaître vos besoins spécifiques, eau pauvre en minéraux, eau riche en bicarbonates, eau riche en magnésium. Pour cela essayer différentes eaux et évaluez l'appétence pour chacune d'elles. Votre cerveau vous guide vers celle qui correspond à vos besoins. Pour les eaux riches en magnésium nul besoin d'en acheter de spécifiques, ajouter du Nigari à de l'eau pauvre en minéraux...
- aller à la selle doit être quotidien et vos elles doivent être molles, sans mauvaise odeur violente. Si ce n'est pas le cas je vous renvois aux différents articles sur la santé intestinale, la nécessité des fibres, des probiotiques et de l'activité physique. J'insiste aussi sur le jus de légume qui est un excellent amollissant des selles.
- respirer amplement et a haute fréquence est un excellent moyen de drainer les cavités aérodigestives supérieures, nez, sinus, arrière gorge. C'est lors de l'effort que cela se rpoduit n'oubliez pas d'accélérer votre course jusqu'au moment où vous ne pouvez plus parler en même temps et vpus évacuerez un mucus plus fluide qui éclairciera vos nasaux...

4/ Quelques plus...
- les algues chlorella mais aussi les autres algues et notamment les algues fraîches auraient  un effet chélateur sur les métaux lourds, comme elles sont délicieuses préparez votre tartare d'algues en grands bocaux et ajoutez les aux salades et autres mets comme un condiment.
- les feuilles vertes amères sont chlagogues et augmenteraient l'élimination des toxines digestives l'exemple est le pissenlit, c'est bon la roquette aussi.
- aromates il faut en abuser , cerfeuil, coriandre frais, basilic, sont de puissants antiseptiques intestinaux et seraient dotés de pouvoirs détoxifiants.
- en cas d'urgence, ballonements mauvaise digestion, repas mal digéré il faut avoir du thym et en faire une tisane. Le bien être intestinal est assuré en 48 heures. La tisane de thym peut être préparée avec du citron et dumiel et être consommée chaude ou froide.

5/ Le juicing
je vous parlerai de ce jus de légume cru dans un article spécial mais retenez que le jus de légume à base de feuilles vertes (céleri, persil) associé à des fruits comme la pomme ou bien à des carottes constitue une base fondamentale de tout projet de détoxification. Peu de preuves scientifiques cependant. Je vous demande donc d'essayer, les résultats empiriques que j'ai obtenu avec un bol de juicing le mâtin à jeun (il y a une chronobiologie du juicing) ont été marquants, et d'une manière générale chez tous les types de métabolismes.

Avec ces quelques conseils menez à bien votre programme de détoxification et retenez bien que c'est avant tout l'accumulation itérative de petites doses qui fait les grandes consommations pas le fait qu'une fois un conducteur peu scrupuleux a démarré son diesel pourri sous votre nez...

Aucun commentaire: