Google+ Followers

jeudi 20 février 2014

Labelling/étiquettage des aliments

http://www.atlantico.fr/decryptage/pieges-industrie-agro-alimentaires-qu-faut-absolument-savoir-pour-comprendre-etiquettes-arnaud-cocaul-986227.html#0H1QeSVUdIBUCOsw.99


L’étiquetage des produits préemballés indique des informations diverses concernant l’hygiène, les qualités nutritionnelles et gustatives. La réglementation est précise, certaines informations sont tout le temps obligatoires et d’autres le sont dans certains cas.
Voici quelques points importants à savoir pour ne pas se faire piéger en faisant ses courses :
- La liste des ingrédients présente les composants par ordre de poids décroissant.
- Les quantités sont indiquées pour les ingrédients cités dans la dénomination. Par exemple, pour une pizza au fromage, la quantité de fromage doit être indiquée.
- La dénomination de vente indique la nature du produit acheté et non le nom commercial. On achète du poisson, cela doit être indiqué.
- Les coordonnées de la société responsable doivent figurer sur l’étiquetage avec un numéro d’identification du produit et du lot.
- Les traitements subis par le produit (surgélation, pasteurisation, appertisation, fumaison, déshydratation, conservation par ionisation, etc.) doivent être mentionnés.
- Les additifs sont classés par catégorie.
- La présence d’édulcorants doit absolument être mentionnée.
- Les allergènes potentiels doivent apparaître (14 allergènes majeurs sont répertoriés et doivent être clairement mentionnés).
- La présence d’OGM doit être obligatoirement mentionnée également.
- Le poids indiqué est net (avant mise sous emballage).
- Le degré d’alcool doit obligatoirement apparaître s’il est supérieur à 1,2%.
- La date limite de consommation (DLC) doit obligatoirement figurée pour les denrées périssables et doit être impérativement respectée.
- La date limite d’utilisation optimale (DLUO) indique le moment où le produit perd une partie de ses qualités gustatives et/ou nutritionnelles mais peut continuer à être consommé.
- Les modes de préparation doivent être indiqués ainsi que le mode d’emploi (conseils de décongélation, dosage à respecter, etc.)




Pièges de l'industrie agro-alimentaires : ce qu'il faut absolument savoir pour comprendre les étiquettes
Les étiquettes de vos produits alimentaires sont incompréhensibles ? Maintenant, vous aurez toutes les clés pour les déchiffrer.
Il est parfois difficile de comprendre les étiquettes sur les produits.
L’étiquetage des produits préemballés indique des informations diverses concernant l’hygiène, les qualités nutritionnelles et gustatives. La réglementation est précise, certaines informations sont tout le temps obligatoires et d’autres le sont dans certains cas.
Voici quelques points importants à savoir pour ne pas se faire piéger en faisant ses courses :
- La liste des ingrédients présente les composants par ordre de poids décroissant.
- Les quantités sont indiquées pour les ingrédients cités dans la dénomination. Par exemple, pour une pizza au fromage, la quantité de fromage doit être indiquée.
- La dénomination de vente indique la nature du produit acheté et non le nom commercial. On achète du poisson, cela doit être indiqué.
- Les coordonnées de la société responsable doivent figurer sur l’étiquetage avec un numéro d’identification du produit et du lot.
- Les traitements subis par le produit (surgélation, pasteurisation, appertisation, fumaison, déshydratation, conservation par ionisation, etc.) doivent être mentionnés.
- Les additifs sont classés par catégorie.
- La présence d’édulcorants doit absolument être mentionnée.
- Les allergènes potentiels doivent apparaître (14 allergènes majeurs sont répertoriés et doivent être clairement mentionnés).
- La présence d’OGM doit être obligatoirement mentionnée également.
- Le poids indiqué est net (avant mise sous emballage).
- Le degré d’alcool doit obligatoirement apparaître s’il est supérieur à 1,2%.
- La date limite de consommation (DLC) doit obligatoirement figurée pour les denrées périssables et doit être impérativement respectée.
- La date limite d’utilisation optimale (DLUO) indique le moment où le produit perd une partie de ses qualités gustatives et/ou nutritionnelles mais peut continuer à être consommé.
- Les modes de préparation doivent être indiqués ainsi que le mode d’emploi (conseils de décongélation, dosage à respecter, etc.)
Plus globalement, voici quelques conseils pour vous aider dans vos courses et à la maison :
- Préférez les produits avec des listes d'ingrédients aussi courtes que possible. En effet, plus elles sont courtes, plus les produits sont brutes.
- Vérifiez que l’image de l’emballage correspond avec la liste des ingrédients mentionnés pour éviter les mauvaises surprises.
- Regardez le calcul des données par portion et non pour 100 grammes, ce qui reste vague. Ceci dit, la notion de portion est également floue.
- Vérifiez bien la liste des allergènes.
- Faites attention aux additifs, la liste des "E" doit être la plus courte possible.
- Respectez la date limite de consommation (DLC) mais sachez que vous pouvez toutefois manger sans risque les yaourts au-delà de la DLC.
- Si vous prenez un produit riche en protéines, la teneur en protéines doit être au moins le double de la teneur en lipides afin de limiter l’apport en gras.
- Limitez l’apport en graisses saturées ou en acides gras trans et évitez la mention " huile végétale " qui souvent masque de l’huile de palme ou de coprah donc riches en acides gras saturés.
- Préférez, en cas d’apport en huile, l’huile de colza riche en oméga 3, protecteur cardio-vasculaire.
- Faites attention à la teneur en sel (exprimé souvent en chlorure de sodium ; il faut multiplier par 2,56 pour avoir la teneur en sel).
- Évitez les OGM.
- Préférez les labels bio ou rouge en cas de consommation de poissons emballés.
- Préférez des petits emballages et non des paquets promotionnels disproportionnés à vos besoins.


En réalité il faut acheter 80% d'aliments frais et moins de 20% de produits... C'est très simple.

Aucun commentaire: