Google+ Followers

lundi 15 avril 2013

Athérome, Cholestérol, Statines: une opinion dans la controverse (2)

Le premier mérite de ce livre est d'ouvrir un débat trop longtemps contenu par les vérités jugées inébranlables et qui ont conduit aux excès actuels: Réduire le diagnostic médical à une organisation de dépistage de l'hypercholestérolémie et le traitement à la prescription de statines. C'est affligeant pour le corps médical est très inefficace pour les patients. 
Enfin rappelons toujours le principe poppérien: une vérité n'est scientifique que si elle peut être contredite. C'est très dur à intégrer dans notre société où les vérités tendent à être comme les fonctions: établies à vie... Mais au train où va la recherche globalisée en réseau et totalement digitalisée la demi vie d'une vérité scientifique raccourcit. Il est temps de nous mettre à réfléchir.

Le premier fait essentiel et incontournable est notre ignorance des causes précises de l'athérome.

Il est extraordinaire de constater que la plupart des auteurs font comme si on savait! Et P Even n'échappe pas à la tentation. Nous pouvons établir une photographie de l'athérome, un schéma des facteurs de risque mais s'agissant d'une maladie chronique particulièrement complexe on en est réduit à constater qu'il s'agit d'une maladie polygénique, multifactorielle, de rétention et inflammatoire.

Après 50 ans à quoi ressemble une plaque constituée?

Un des sites les plus fréquemment atteints est la bifurcation de l'artère carotide au cou. L'accumulation d'un matériel essentiellement lipidique dans la paroi de l'artère entraine des complications qui conduisent à enlever cette plaque. Voici une très longue plaque d'athérome prédominant à la bifurcation de la carotide au cou.

On peut très bien voir les deux types de plaque. Tout d'abord  dans le segment rectiligne (le coeur est à droite et le cerveau à gauche) une plaque de retention pure jaune homogène, et au niveau de la naissance de la carotide interne qui va au cerveau une plaque avec une hémorragie intraplaque et une rupture ayant entrainé des embolies cérébrales.


Malgré des décennies de recherche les causes précises restent inconnues mais à partir de ces études on a pu identifier des facteurs de risque


C'est là que les choses deviennent plus complexes car il faut d'emblée parler de causalité, d'association de biais. Exemple, le fait de retrouver tel signe clinique telle valeur biologique plus fréquemment chez les patients athéromateux ne veut pas dire que le lien soit causal autrement dit que ce signe cette valeur biologique soit à l'origine de la plaque d'athérome.
Et bien sur il faut aussi que l'association soit forte. Dans les maladies transmissibles par un micro-organisme c'est un peu plus simple. Si le micro-organisme est absent on peut éliminer l'existence de la maladie active, mais on sait aussi que des patients portent certains micro-organismes sans être malade! Par exemple l'helicobacter pylori.
Dans la maladie athéromateuse la situation est à la fois complexe et changeante. Complexe car de nombreux facteurs de risque ont été décrits et changeante parce que notre mode de vie et surtout notre alimentation se sont profondément modifiés depuis la révolution industrielle et surtout l'après deuxième guerre mondiale.



2 commentaires:

clairetlipide a dit…

Merci pour l'article.
Ca me fait penser que le docteur de Lorgeril ne supporte pas qu'on parle de l'athérome, mais préfère qu'on parle de la plaque d'athérosclérose...simple sémantique on va dire.
Et le bouchon que je vois derrière...Champagne ou Blanquette de Limoux ? :)

THEGAP a dit…

1/ la question est importante il s'agit d'une maladie systémique chronique qui adopte plusieurs patterns. Ces patterns sont dépendant d'élémenst génétiques et acquis. Les plaques au niveau des membres inférieurs sont le plus souvent rencontrées chez de gros fumeurs. Au niveau des troncs supra-aortiques (carotides) l'hypertension joue un rôle essentiel combinée au tabagisme et à l'accélérateur qu'est la pilule. Donc le cocktail tabac pilule est très dangereux pour les artères d ela femme.
Au niveau coronaire on observe des fumeurs mais surtout le syndrome métabolique et le diabète.
Je parle volontiers de maladies cardio-vasculaires liées à l'athérome (MCVLA).
Mais dans les chapître sultérieurs nous verrons queles liens avec les facteurs d erisque sont complexes et qu'il faut être très factuel.
2/ Blanquette de Limoux méthode ancestrale...
Viticulteur Mr Léseney Aude.