Google+ Followers

samedi 6 mars 2010

Il n'y a pas de complot: nous sommes libres de faire des choix alimentaires surtout en France!

Individual choices in nutrition: we are responsible for our food!

Le Monde dans un entretien avec un médecin montpelliérain tente de nous déresponsabiliser au sujet de l'alimentation.
Si en allant faire nos achats alimentaires nous ne faisons pas les bons choix c'est que l'on (bien sur on ne saura pas qui...) tente de nous imposer un ordre chimique!
C'est tout sauf exact, c'est de l'altermondialisme primaire, de la théorie du complot de caniveau.
En effet nous n'avons jamais eu autant de choix et de produits de qualité en vente à quelques hectomètres ou kilomètres de chez nous.
Nous savons parfaitement ce que nous achetons, cuisinons et les queantités astronomiques de calories que nous avalons. Arrêtons la théorie du complot soyons au moins responsable de nos actes concrets c'est à dire ceux qui consistent à choisir un aliment le saisir et le mettre dans le caddie!
Mais attention il y a aussi des théorèmes puissants:
Tout ce que j'achète en alimentation sera mangé. Si je suis seul c'est pour moi si nous sommes plusieurs cela sera réparti. Jamais je n'ai jeté un aliment acheté et en état d'être mangé en rentrant à mon domicile.
Donc si vous voulez éviter de manger certains aliments c'est très simple il ne faut pas faire grève ou une manif ou un papier dans Le Monde il faut éviter de les mettre dans le caddie. Et vous ne mourrez pas de faim c'est plutôt l'inverse sous nos latitudes.

Plusieurs autres inexactitudes sont affirmées dans ce papier. 
  • Cancer et alimentation. Attention, les cancers les plus faciles à prévenir sont ceux liés au tabac! Pas à l'alimentation. Le tabac fumé provoque le cancer du poumon, de la vessie, du rein, du sein, des ovaires et augmente très significativement le risque de leucémies. Donc avant de culpabiliser les gens sur ce qu'ils mangent faisons appliquer la loi antitabac dans les écoles, collèges et lycées. Les universités, les hôpitaux et les administrations publiques en général. C'est d'observation là qu'elle est le moins bien appliquée.
  • "Autre exemple : l'acrylamide. Il s'agit d'une substance se formant lors de la cuisson de certains aliments riches en hydrates de carbone (en glucides)."Désolé vous pouvez faire de l'acrylamide chez vous avec des cuissons à haute température! Le vrai conseil c'est de ne pas faire cuire ou bien de le faire à basse température et le plus souvent à la vapeur...  
  • Qu'est ce qui est dangereux pour les enfants? L'acrylamide ou le fructose?Bien sur et sans aucune comparaison possible le fructose. Qui achète des boissons sucrées aux enfants? Les parents. Qui a laissé installer des distributeurs de fructose et autres sucres rapides dans les établissements scolaires? L'administration et les parents qui ont voix au Conseil de ces établissements...
  • " Il faut penser à des emballages plus respectueux de l'environnement, notamment pour les surgelés."Bon c'est vraiment à coté du sujet et sans aucune signification nutritionnelle ni justification scientifique...
Ensuite nous passons à du classique Le Monde et notre médecin sont de fervents étatistes.
Ils "croient" à un grand ministère écologique pour contenir la crise sanitaire à venir. Il est facile de se rendre compte qu'il se trompent et que l'illusion des solutions étatiques est tenace dans les médias même après la vaccination vétérinaire pour le H1N1!
La cause principale de l'obésité est l'ingestion par les populations des pays développés d'une quantité incroyable de calories ET d'une sédentarisation extrême. De 0 à 100 ans et plus...
En particulier l'ingestion de glucides rapides toute la journée épuise le pancréas, induit le stockage des sucres en graisses et augmente le poids.
La solution est simple couper la ration calorique des adultes en deux. Pour y parvenir il faut manger des aliments bruts et non pas des aliments industriels qui sont bourrés de calories et dénués de micronutriments. Et ce choix il se fait au supermarché chaque fois que vous y allez. Pas besoin d'un superministère de l'écologie et de l'alimentation.

Enfin il y aurait de nouvelles maladies liées à l'environnement ou à l'alimentation.
Je dois dire que sur ce point nos deux auteurs sont encore moins convaincants. Ils semblent s'intéresser à l'accessoire. Ce qui est la question de santé publique c'est l'obésité des enfants et des adolescents. Et pour cela il y a un remède simple: que les parents jouent leur rôle d'abord et avant tout. Depuis les achats inutiles d'aliments industriels au comptoir des magasins soit parce que nous nous interdisons de dire non soit parce la santé de nos enfants ne nous intéresse pas assez. Jusqu'aux repas pris à la cantine alors que les enfants pourraient très bien les prendre à la maison, mais qu'il faudrait s'organiser et cuisiner. Enfin pour les jours où toute la famille mange ensemble les parents doivent imposer le rituel du repas sans téléphone sans levers intempestifs et en consommant toute les rations et rien que celles là. Vous trouvez cela ringard et vous préférez le laxisme, la cantine, le MacDo et les plats tout prêts: vos enfants et vous mêmes paierez le prix fort de la dysnutrition. Il n'y a pas d'autre chemin que la responsabilité et il est parsemé de moments de bonheur intense car rien ne remplacera l'alimentation préparée avec amour par un parent à son enfant. Tout a commencé comme cela dès notre naissance!

Aucun commentaire: